Dépêche
Accueil » Politique » Charles Saint-prot : « Le Roi a un projet concret pour l’Afrique »

Charles Saint-prot : « Le Roi a un projet concret pour l’Afrique »

DR CHARLES SAINT-PROT, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris

Grand connaisseur du Maroc et de sa politique extérieure, Charles Saint- Prot revient dans cet entretien sur ce que le Royaume peut apporter au continent africain. Cela au moment où se tient en Côte d’Ivoire le sommet Union africaine- Union européenne.

Le Maroc a pris part au sommet UA-UE d’Abidjan. Qu’est-ce que cela signifie pour vous?
La cinquième édition du sommet Union européenne-Union africaine s’est réunie les 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Le Roi Mohammed VI a participé à ce sommet. Cette présence du Maroc au plus haut niveau est naturelle à plusieurs titres.

D’abord, le royaume chérifien a réintégré l’Union africaine en janvier 2017, il est donc normal qu’il soit présent à ce sommet. Par ailleurs, le Maroc est le seul État africain qui propose une vision à long terme. En outre, les liens d’amitié entre Rabat et Abidjan justifient également la participation du Maroc à un événement qui se tient dans un pays ami. Enfin, il eut été inconcevable de tenir un sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne sans la participation du Royaume du Maroc qui est l’un des partenaires majeurs de l’Europe sur le continent africain.

L’Algérie a remué ciel et terre pour bloquer ou du moins minimiser cette présence. Le contraire s’est produit. Pourquoi d’après vous?
La présence du roi du Maroc à Abidjan donne un éclat particulier au Sommet Union africaine-Union européenne. Du coup l’ordre du jour est uniquement celui du sommet: «Investir dans la jeunesse pour un avenir durable». C’est un thème concret sur lequel le Maroc a des choses à dire et peut apporter des propositions concrètes, ce qui n’est évidemment pas le cas des ennemis du Royaume qui vivent dans le passé et sont incapables de proposer quoi que ce soit pour l’Afrique.

Depuis plus de trente ans, l’Algérie ne cesse de polluer la situation au sein de l’Union africaine par ses manoeuvres contre le Maroc. Le groupe séparatiste du Polisario n’a aucune crédibilité. D’ailleurs, ni les États membres de l’Union européenne, ni l’ONU ne lui accordent la moindre représentativité. L’Union européenne a fait savoir que la présence de l’entité séparatiste au sommet d’Abidjan ne modifiera nullement sa position et qu’elle ne reconnait pas cette entité. En Afrique, une majorité des États souhaitent l’expulsion des séparatistes de l’Union africaine (ex OUA) où ils sont entrés de force en 1984.

Les Africains sont pleinement conscients qu’Alger n’a cessé de prendre l’union africaine en otage au profit de sa politique d’agression contre le Maroc, via l’entité fantoche des séparatistes. Il faut bien voir que les principaux soutiens de l’entité séparatiste -son maitre algérien mais aussi des États comme l’Afrique du sud, le Zimbabwe ou le Mozambique- ne se soucient absolument pas d’une bonne entente avec l’Europe. En soutenant l’entité séparatiste, ils jouent contre l’Afrique et les intérêts de leurs peuples. Tous nostalgiques de la guerre froide et anciens vassaux du bloc communiste, ils n’ont pas compris que la guerre froide est terminée et ils n’ont aucune vision d’avenir. Après avoir ruiné leurs pays et leurs peuples, ils sont prêts à vendre l’Afrique à une puissance hégémonique comme la Chine.

La France et la Chine se repositionnent en Afrique. Quel rôle peut jouer le Maroc dans ce nouveau contexte?
Plusieurs puissances développent une politique africaine. Certaines ont des visées purement hégémoniques et rêvent de piller les richesses de l’Afrique. D’autres, comme la France, veulent imagier un nouvel axe de coopération entre les deux continents voisins qui sont de vieux partenaires. L’ambition du président de la république française est de faire en sorte que la France puisse convaincre ses partenaires des États européens d’accorder plus d’importance à l’Afrique et leur rappeler que l’Europe est le premier client, le premier fournisseur, le premier donneur d’aide, le premier investisseur, le premier lieu de résidence des migrants africains qui envoient leur épargne au pays.

La France veut donner une impulsion à la relation avec l’Afrique et faire avancer des dossiers concrets: partenariat économique, entrepreneuriat, éducation, énergies renouvelables. Il est indéniable que la relation franco-marocaine peut être un important levier. Donc, la diplomatie française aurait tout intérêt à se coordonner avec celle du Maroc. Il est temps d’imaginer un vaste projet qui concernera aussi bien un Maghreb enfin débarrassé des conflits du passé pour tendre vers une nécessaire intégration, une Afrique dynamique et des nations européennes – en premier lieu la France– qui doivent reprendre conscience que leur destin se joue de l’autre côté de la Méditerranée et non dans le cadre étriqué de la petite Union européenne..

Pensez-vous que l’approche marocaine portera ses fruits en termes de retombées économiques?
L’approche marocaine, exposée par le Roi Mohammed VI, est globale. Par exemple, à Abidjan, le 29 novembre 2017, le Roi du Maroc a adressé un message très fort et a ainsi démontré la place exceptionnelle qu’il occupe sur le continent. Il a présenté un vigoureux plaidoyer pour un « véritable agenda africain » sur la migration. Il a également appelé à insuffler un nouvel élan au partenariat Afrique-Europe et le faire évoluer vers un pacte bi-continental nouveau. Le Roi a une vision et un projet concret pour l’Afrique dans le cadre d’une coopération Sud-Sud qui doit être le pilier du développement du continent. La politique africaine du Maroc a une dimension stratégique reposant sur l’ancienneté et la solidité de la politique africaine du Maroc depuis Mohammed V qui fut le pionnier de l’unité africaine. Les résultats attendus de la diplomatie africaine du Maroc sont donc considérables pour tous les Africains car il s’agit de créer une nouvelle dynamique qui sera celle du progrès, de la stabilité et du développement.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !