Dépêche
Accueil » Politique » Champion africain de l’environnement

Champion africain de l’environnement

Visite de Sa Majesté Mohammed VI au Congo

Le Maroc souhaite contribuer à faire face aux défis climatiques en Afrique.

La présence du Roi Mohammed VI au sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Commission climat et du Fonds bleu du bassin du Congo, tenu ce dimanche 29 avril 2018 dans la capitale congolaise Brazzaville, a confirmé le leadership et l’engagement du Souverain en matière environnementale en Afrique. C’est lui-même qui avait d’ailleurs été à l’origine en novembre 2016, lors du Sommet africain de l’action tenu à son initiative dans la ville de Marrakech en marge de la vingt-deuxième Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), de la création de ladite commission, à laquelle s’ajoutent une commission du Sahel présidée par le Niger et une commission des États insulaires présidée par les Seychelles. L’objectif de ces commissions est de permettre aux pays concernés de répondre de concert aux défis climatiques qui se posent à eux.

Dans le bassin du Congo, il s’agit également de passer d’une économie basée sur la surexploitation des ressources naturelles, notamment du bois avec tous les dégâts que cela peut engendrer en matière de déforestation, à une autre qui soit verte et plus respectueuse de l’environnement et donc moins susceptible d’engendrer des effets dévastateurs sur le climat. Le Fonds bleu du bassin du Congo, lancé le 9 mars 2017 par les douze pays dudit bassin à l’initiative du président congolais Denis Sassou-Nguesso, a justement vocation à assurer financièrement cette transformation.

Travail et amitié
Le Maroc ne manque pas d’y apporter son soutien: c’est à Rabat qu’avait été tenue, le 12 mars 2018, une rencontre sur les termes de référence de l’étude de préfiguration du fonds. «Nous avons choisi de soutenir ce programme, car il est fondé sur un nouveau paradigme qui répond aux besoins présents et futurs. Il s’appuie, en effet, sur des programmes intégrés, inclusifs et solidaires de la nouvelle économie bleue et verte», a souligné le Roi Mohammed VI dans son discours.

Au terme du sommet, le Roi a signé le protocole instituant la Commission climat du bassin du Congo. La Princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed-VI pour la protection de l’environnement, a, en outre, été désignée ambassadrice de bonne volonté. La déclaration finale des chefs d’Etat et de gouvernement a salué le rôle «pionnier» de S.M. le Roi Mohammed VI.

Le déplacement de S.M. le Roi à Brazzaville a également été l’occasion d’une visite de travail et d’amitié au Congo, la deuxième du Souverain après celle effectuée en février 2006. Quatorze accords de coopération ont été signés. S.M. Mohammed VI et M. Sassou-Nguesso ont procédé, lundi 30 avril, au lancement des travaux de construction d’un point de débarquement aménagé au port de Yoro à Brazzaville. Ils ont réaffirmé, dans leur communiqué conjoint, leur détermination à consolider les relations maroco-congolaises.

A noter que S.M. le Roi Mohammed VI a reçu, en marge du sommet de Brazzaville, le président angolais João Lourenço. C’est leurs deuxièmes entretiens bilatéraux après ceux qu’ils avaient eus le 29 novembre 2017 dans la ville d’Abidjan, où le Roi participait au travaux du cinquième sommet Afrique-Europe.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !