Dépêche
Accueil » A la une » Ce que propose Bank Al Maghrib pour endiguer la fuite des capitaux

Ce que propose Bank Al Maghrib pour endiguer la fuite des capitaux

Abdellatif Jouahri.

Abdellatif Jouahri.

Le gouverneur de la Banque Centrale, Abdeltif Jouahri, vient de proposer une batterie de mesures pour contrer la fuite des capitaux, notamment la libéralisation du compte capital, le passage au régime de change flottant et la maitrise des équilibres macroéconomiques. « Pour faire face à la fuite des capitaux, il faut redonner confiance aux Marocains, à travers des réformes structurelles, la maitrise des équilibres macroéconomiques et la libéralisation du compte capital, à savoir la libéralisation pour les résidents de leurs opérations avec l’extérieur, explique Wali Bank Al Maghrib.

Jouahri a noté l’impératif du passage d’un régime de change fixe vers un régime de change flexible, qui doit se faire sur des bases solides nécessitant la préparation des opérateurs économiques. « Outre la préparation des opérateurs économiques, cette transition nécessite, à priori, une soutenabilité budgétaire et un secteur bancaire résistant et solide », a-t-il soutenu.

A noter qu’en début de ce mois de décembre, un rapport de Global Financial Intergrity (GFI), avait fait état d’une fuite de capitaux au Maroc de l’ordre de 40 milliards de DH par an. Ainsi, selon les données du rapport «Les flux financiers illicites dans les pays en développement 2004-2013 », le royaume occupe la 34e place sur une liste de 75 pays en termes de flux financiers illicites. Il devance l’Égypte (36e), la Tunisie (57), l’Algérie (58) ou encore la Libye (68).

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !