Dépêche
Accueil » Politique » Bons baisers de Moscou

Bons baisers de Moscou

S.M. le Roi Mohammed VI et le président Vladimir Poutine.

S.M. le Roi Mohammed VI et le président Vladimir Poutine.

Coopération. Une visite du roi Mohammed VI en Russie est en préparation, d’après l’ambassadeur du Maroc dans le pays, Abdelkader Lachhab. La Russie a toujours été d’un important soutien à l’initiative marocaine pour l’autonomie de la région du Sahara.

Bientôt le roi Mohammed VI  devrait se rendre en Russie.  L’annonce a été faite par  l’ambassadeur du Maroc dans le  pays, Abdelkader Lachhab. Dans  une déclaration, le 19 mars 2015,  à l’agence de presse russe Sputnik,  M. Lachhab révèle qu’une visite  du Souverain «est en cours de  préparation». «Ces succès seront  couronnés par la visite attendue de  Sa Majesté à Moscou, en conférant  une nouvelle impulsion puissante à  la coopération stratégique entre nos  deux pays», a-t-il déclaré.
Il s’agit de la troisième fois en moins  d’une année qu’une visite du Roi en  Russie est annoncée. La première,  prévue en juin 2014, avait été reportée  à quelques jours de sa tenue du fait,  avait expliqué le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération,  Salaheddine Mezouar, en visite à  Moscou, «que plusieurs documents  bilatéraux n’avaient pas été préparés  à temps». En octobre 2014, la visite  était de nouveau ajournée, sans que  des explications n’aient été cette foisci  produites.

Excellence des relations
Est-ce à dire que les relations entre les  deux pays ont vacillé entre-temps?  Bien au contraire. Comme l’a fait  remarquer M. Lachhab à Sputnik,  les échanges bilatéraux ont dépassé  2,5 milliards de dollars américains  (près de 25 milliards de dirhams)  en 2014/2015. Le premier forum  d’affaires Maroc-Russie, qu’avait  accueilli Moscou en juin 2014,  avait enregistré la signature d’une foultitude d’accords, principalement  dans le domaine de l’agriculture.  Egalement, depuis août 2014, le  Maroc supplante aux côtés de  l’Égypte, la Turquie et l’Afrique  du Sud les importations russes en  agrumes depuis l’Occident suite à la  décision de Moscou de suspendre le  commerce russo-occidental pendant  au moins une année par réaction  aux sanctions économiques contre  la Russie du fait de l’annexion par  cette dernière de la Crimée, jusqu’à  mars 2014 sous la souveraineté de  l’Ukraine.
De même, sur le plan institutionnel, la  cinquième session de la commission  mixte intergouvernementale  maroco-russe, tenue dans la capitale,  Rabat, en septembre 2014, avait aux  dires des gouvernements des deux  pays donné «un nouvel élan à la  coopération» entre le Maroc et la  Russie. L’excellence des relations  est telle d’ailleurs à ce niveau qu’en  juillet 2014, l’ambassadeur de la  Fédération au Maroc, Valeri Vorobiev,  aurait fait part au président Vladimir  Poutine des inquiétudes de la France  et des États-Unis du rapprochement  du Royaume de leur pays.
Qui plus est, la Russie, qui ellemême  fait face au séparatisme  en Tchétchénie notamment, a  toujours été d’un important soutien  à l’initiative marocaine pour la  négociation d’un statut d’autonomie  du Sahara. En juin 2014, la presse  nationale avait rapporté des  déclarations de M. Vorobiev en  faveur de la marocanité de la région.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !