Dépêche
GCAM
Accueil » A la une » Le Bitcoin « n’est pas une monnaie » selon Jouahri

Le Bitcoin « n’est pas une monnaie » selon Jouahri

Le digital, élément de concurrence pour les banques et outil indispensable en matière de gestion du reporting, détiendra une place de choix dans le prochain plan stratégique 2018-2021 de Bank Al-Maghrib, a affirmé, mardi à Rabat, son Wali, Abdellatif Jouahri.

« Notre but, c’est de s’atteler à ce problème (le digital) en 2018. Nous attaquons le prochain plan stratégique 2018-2021 en intégrant le digital », indiqué M. Jouahri lors d’une conférence de presse à l’issue de la dernière réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al-Maghrib au titre de 2017.

Evoquant à ce propos les risques engendrés par les « monnaies digitales » dont le Bitcoin, M. Jouahri a expliqué que sur le plan théorique de l’économie, le Bitcoin « n’est pas une monnaie ». « Une monnaie doit répondre à trois critères : Etre un moyen de paiement, constituer une réserve de valeur et être un instrument d’épargne. Le Bitcoin ne répond pas à ces critères », a-t-il fait observer. Le Wali de Bank Al-Maghrib a ajouté, à cet égard, que le Bitcoin est davantage un actif financier qu’une monnaie. « C’est un instrument hautement spéculatif et volatil » qui peut concourir, sur le plan de son utilisation, à des objectifs condamnables comme le financement du terrorisme, a-t-il averti.

Tout en mettant en garde contre les risques associés à l’utilisation des monnaies virtuelles comme mode de paiement, M. Jouahri a appelé à mettre en place un cadre adéquat à son usage afin de protéger les consommateurs.

En novembre dernier, BAM, le ministère de l’Economie et des Finances et l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) ont mis en garde dans un communiqué conjoint le public quant à l’utilisation des monnaies virtuelles comme moyen de paiement. La monnaie virtuelle ou crypto-monnaie est une unité de compte décentralisée, créée non pas par un Etat ou une Union monétaire mais par un groupe de personnes (physiques ou morales), reposant sur l’existence d’un registre contenant la totalité des transactions, tenu à jour sur l’ensemble des noeuds du réseau (technologie Blockchain), avaient-ils expliqué. La monnaie virtuelle s’échange uniquement en ligne et par conséquent n’existe pas sous forme de pièces ou de billets. Il en existe aujourd’hui plus de 5.000 et dont le Bitcoin est le plus abouti.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !