Dépêche
Accueil » Dernière minute » Benhima : « L’Afrique doit être le terrain de croissance de la RAM »

Benhima : « L’Afrique doit être le terrain de croissance de la RAM »

Driss-Benhima

« Nous voulons devenir un acteur africain intégré. C’est dans la droite ligne des orientations stratégiques du pays », affirme le DG de la compagnie nationale

L’Afrique doit être le terrain de croissance de la Royal Air Maroc (RAM), a affirmé le PDG de la compagnie, Driss Benhima, soulignant que ce contient représente un tiers de son volume d’affaires. « Nous réalisons des croissances à deux chiffres sur le continent, en parfaite adéquation avec le développement du marché africain de l’aviation civile », a expliqué M. Benhima dans une interview à l’hebdomadaire international « Jeune Afrique » à paraître dimanche, rappelant que la RAM est la première compagnie d’Afrique occidentale, Maghreb compris. « Nous voulons devenir un acteur africain intégré. C’est dans la droite ligne des orientations stratégiques du pays », a-t-il insisté, réaffirmant la détermination de la compagnie à étendre son champ d’activité.

« La croissance des échanges de l’économie marocaine avec son continent, ainsi que la présence d’acteurs privés marocains dans certains pays d’Afrique de l’Est nécessitent l’ouverture de lignes qui vont au-delà de nos territoires classiques », a précisé M. Benhima, mettant l’accent sur la nécessité de se développer sur l’axe Afrique-Asie.

Les acteurs qui progressent beaucoup sont ceux qui sont présents sur l’axe Afrique-Asie, a-t-il indiqué, faisant savoir que dans ce cadre la RAM commencera l’année prochaine par Nairobi pour se développer sur cet axe.

Cette stratégie s’explique par l’arrivée des acteurs d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe dans les espaces traditionnels d’Afrique occidentale, a ajouté M. Benhima, estimant que la RAM, qui a investi dans le long-courrier, a les moyens d’aller sur ce terrain.

L’axe Afrique-Asie sera pour la RAM un marché d’appoint, a affirmé le PDG de la compagnie, notant qu’un partenariat a été signé avec Qatar Airways pour permettre à la RAM de couvrir cet axe.

M. Benhima a sur un autre registre évoqué les avantages qui ont permis à Casablanca de devenir le deuxième hub aérien assurant le trafic entre l’Afrique et le reste du monde, relevant que les pilotes de la RAM sont parmi les plus expérimentés du continent, de même que sa flotte est jeune avec une moyenne d’âge de 7 ans, contre 12 ans pour les compagnies américaines par exemple.

Abordant la situation financière de la compagnie, M. Benhima a indiqué qu' »on est autour de 160 millions de dirhams de résultat net pour un chiffre d’affaires de 14 milliards de dirhams », ajoutant que la RAM est l' »une des rares compagnies à l’équilibre sur le continent ».

(Avec MAP)

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !