Dépêche
Accueil » Sports » Benfica agacé par son footballeur marocain Taârabt

Benfica agacé par son footballeur marocain Taârabt

Taarabt

De lui, on attendait qu’il  devienne le leader technique  du Benfica. Toute l’animation  offensive de l’équipe basée dans  la capitale du Portugal, Lisbonne,  devait tourner autour de lui. En juin  2015, le quotidien sportif «Record»  en avait même fait le «cadeau»  du président du club «encarnado»  (rouge, en langue portugaise) Luis  Filipe Vieira à son nouvel entraineur  Rui Vitoria. Mais plus de trois mois  plus tard, il faut bien se rendre à  l’évidence que le cadeau en question  était empoisonné.

Oui, l’international marocain Adel  Taârabt déçoit. Comme dans son  précédent club des Queens Park  Rangers, en Angleterre. Comme, à  vrai dire, depuis le début de sa carrière.  Même en équipe nationale, le  joueur n’est plus convoqué. Le sélectionneur Badou Zaki avait choisi de le  bannir dès son investiture, mi-2014,  en raison du dilettantisme supposé  de l’intéressé. Taârabt aurait refusé  de prendre plusieurs appels de Zaki;  ce par quoi l’ancien gardien de but  international avait pris la décision de  se passer de lui «tant qu’il demeurera  en poste». «C’est lui ou moi»,  martelait-il encore la veille du déplacement  de la sélection à Sao Tomé-et-  Principe pour un match qualificatif,  le 5 septembre 2015, pour la Coupe  d’Afrique des nations (CAN) de 2017.  Ainsi, à défaut d’enchaîner les performances  à l’Estadio da Luz, domicile  du Benfica, le joueur continue, surtout,  de se distinguer sur le terrain  des incartades.

Déjà, la presse portugaise, réputée  parmi les plus passionnées d’Europe,  s’en est donnée à coeur joie, ces derniers temps, sur le poids de Taârabt,  suivi de près par les médecins lisboètes.  Il faut dire que ce dernier  accuserait… plus de 8kg de trop sur  la balance!

À court de rythme
Affligeant pour un sportif professionnel,  et, surtout, révélateur sur  l’hygiène de vie, tout au moins  lamentable, du natif de la ville de  Fès. Ce dernier aurait, d’ailleurs,  d’après le journal électronique  «Correio da Manha», passé toute la  nuit du samedi 26 au dimanche 27  septembre 2015 dans une boîte de  nuit huppée de Lisbonne, alors que  l’équipe technique du Benfica ne lui  avait accordé l’autorisation de rester  dehors que jusqu’à 23h maximum. Il  a, de ce fait, était renvoyé de l’entraînement  par Rui Vitoria, visiblement  de plus en plus agacé par le comportement  du Marocain.

L’entraîneur portugais ne l’a d’ailleurs  fait jouer qu’à une seule reprise,  en juillet 2015, lors d’un match  amical sans enjeu face à l’équipe  des New York Red Bulls, pour une  mi-temps où le joueur a semblé à  court de rythme, malgré de belles  dispositions techniques. Aujourd’hui,  d’après plusieurs journaux proches  de la direction du Benfica, celle-ci  chercherait à se passer de Taârabt. Le  contrat que ce dernier avait paraphé  en juin 2015 court jusqu’à 2020. A  ce titre, l’international touche près  de 1,5 millions d’euros. Trop pour  les finances du «Glorioso», d’autant  qu’il ne s’agit, là, que du prix d’une  promesse qui n’a jamais, vraiment,  été tenue.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !