Dépêche
Accueil » Economie » Baldoméro Valverde: « Nous accompagnons les opérateurs automobiles dès l’émergence de l’idée de projet »

Baldoméro Valverde: « Nous accompagnons les opérateurs automobiles dès l’émergence de l’idée de projet »

BALDOMÉRO VALVERDE, président du directoire du Crédit du Maroc

Crédit du Maroc a signé, le 10 mai 2018, une convention de partenariat avec l’Association marocaine pour l’industrie et la construction automobile (AMICA) afin de contribuer de façon plus directe au développement des écosystèmes automobiles au Maroc. Par cette convention, les deux partenaires veulent appuyer le développement de cette filière en accompagnant l’arrivée de nouveaux opérateurs.

Après l’agriculture et l’agroalimentaire, Crédit du Maroc se repositionne fortement sur l’industrie automobile à travers la convention signée avec l’AMICA. Une telle orientation stratégique est porteuse d’une vision. Laquelle?
Nous avons défini dans le cadre de notre plan moyen terme «CAP 2020» quatre secteurs clés par rapport à notre développement sur le marché des entreprises: l’agriculture et l’agro-alimentaire, du fait de l’appartenance au Groupe Crédit Agricole France et du dynamisme de cette filière au Maroc; l’aéronautique avec une expertise du Groupe et des synergies sur les clients communs; les énergies renouvelables surtout avec de réels compétences au niveau du groupe à travers le partenariat avec Unifergie, et l’automobile, un autre métier mondial du Maroc. Ce sont des secteurs porteurs de l’économie marocaine pour lesquels Crédit du Maroc dispose de réels avantages compétitifs. Concernant l’automobile, ce secteur fait partie des secteurs portés par le plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020 et des premiers secteurs créateurs d’emplois et exportateurs.

Et pourquoi avoir choisi ce moment précis pour annoncer ce partenariat stratégique avec l’AMICA?
C’est un travail qui a démarré depuis plusieurs mois avec une spécialisation des équipes sur ce secteur. Nous avons également constitué un Club Métier Automobile en interne qui a travaillé sur la construction d’une offre dédiée aux membres des écosystèmes. Nous avons pris le temps nécessaire pour coller aux besoins des équipementiers et à leurs fournisseurs de rang 1 à 3.

Crédit du Maroc fait valoir ses expertises sur le marché local mais aussi celles de sa maison-mère. Comment pouvez-vous assurer cette synergie en ce qui concerne l’accompagnement para-bancaire en amont?
Nous entretenons des liens étroits et quotidiens avec l’ensemble des réseaux du Groupe Crédit Agricole SA: les Caisses Régionales, LCL, CA-CIB et les filiales à l’étranger. Par ailleurs, l’International Desk (ID), une entité Crédit du Maroc, qui est le point d’entrée au Maroc de l’ensemble des clients du Groupe ayant un projet de développement, oeuvre très efficacement pour faire connaitre et animer au sein du Groupe notre approche, nos offres dédiées et nos compétences à travers notamment l’organisation de matinales Maroc dans l’ensemble du réseau du Groupe en France (LCL, Caisses Régionales…) en associant l’AMICA aux côtés de nos partenaires habituels et la mise en relation des entreprises installées au Maroc avec des entreprises françaises spécialisées clientes du Groupe via des rendez-vous B To B. Mais également l’accompagnement étroit, très en amont, de l’International Desk des opérateurs, dès l’émergence de l’idée de projet au Maroc au travers d’une offre para-bancaire qui couvre tous les besoins d’un nouvel entrant sur le marché marocain: conseil sur l’environnement des affaires, la fiscalité, la réglementation des changes et le foncier.

Plusieurs sociétés-mères d’acteurs phares du marché local sont clientes du Groupe en France. Comment allez- vous profiter de cet avantage concurrentiel?
Notre positionnement en tant qu’acteur incontournable sur le secteur passe par deux leviers stratégiques majeurs: accompagner intégralement des clients du Groupe opérant dans le secteur qui souhaitent ou qui sont déjà implantés au Maroc et faire du «binôme AMICA/CDM» le point d’entrée pour accompagner les nouveaux acteurs du marché.

Les deux grands constructeurs du marché marocain sont français. Pouvez-vous convaincre d’autres constructeurs de différentes nationalités que votre offre est la plus adaptée à leurs besoins?
Nous avons ce qu’il faut pour attirer les entreprises indépendamment de leurs nationalités, et ce grâce à des synergies inter-filiales du Groupe présent dans le monde, Europe, ainsi qu’au Moyen Orient. Je peux en citer quelques-unes à titre d’exemple. Des synergies développées avec les filiales à l’étranger du Groupe Crédit Agricole France notamment Crédit Agricole Italie. Aussi, chaque filiale du Groupe à l’international, dispose également de son International Desk. L’ensemble des International Desks sont pilotés par le Pôle Accompagnement à l’International du Groupe et les rencontres avec les opérateurs pourront être organisées dans ces pays en plus des actions en France. En complément à ces avantages, l’ouverture sur le fait que l’attrait de nouveaux constructeurs se base essentiellement sur la mise en avant de l’ensemble des programmes d’accompagnement mis en place par le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique, rôle joué par l’AMICA en complémentarité avec celui de la Banque.

Parmi le dispositif mis en place, le chargé d’affaires, interlocuteur unique pour les opérateurs en on-shore et en off-shore. Cela suppose-t-il que vous envisagez à terme une banque privée dédiée au secteur?
Une précision importante est à faire sur ce volet: plus de 70% des opérateurs du secteur sont installés en zone offshore où Crédit du Maroc dispose d’une banque Offshore depuis 1992. Néanmoins, ces mêmes entreprises ont besoin d’ouvrir un compte onshore essentiellement pour le paiement des salariés locaux. Crédit du Maroc propose donc un interlocuteur unique à la fois en onshore et en offshore: le chargé d’affaires qui s’appuie sur l’ensemble des métiers spécialisés répondant aux besoins des constructeurs et équipementiers: la ligne Cash Management, les spécialistes du commerce international, la salle des marchés, la filiale du Crédit du Maroc experte en leasing et factoring…. Il n’est donc pas vraiment question d’une banque privée dédiée au secteur mais plutôt d’un dispositif interne spécifique et complet permettant de répondre aux besoins 360° des entreprises du secteur.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !