Dépêche
Accueil » Dernière minute » BADEA : vecteur de la coopération arabo-africaine

BADEA : vecteur de la coopération arabo-africaine

BADEA-cooperation-arabo-africaine

Les travaux du conseil d’administration de la Banque arabe de développement économique en Afrique (BADEA) ont débuté mercredi à Nouakchott.
L’ordre du jour de cette session de quatre jours comporte la validation de plusieurs projets et opérations d’assistance technique en Afrique sub-saharienne, ainsi que la présentation des rapports financiers.

Intervenant à cette occasion, le ministre mauritanien de l’économie et des finances, Moctar Ould Diay, a loué l’appui apporté par les partenaires arabes aux efforts de développement dans son pays, saluant au passage l’apport de la BADEA au développement du continent africain et sa contribution à l’amélioration des conditions de vie des populations ainsi qu’au financement des projets de liaison entre les pays membres.

Pour sa part, le Président du conseil d’administration de la BADEA, Youcef Ben Brahim Bessam, a relevé que la banque a pu contribuer activement, depuis sa création en 1973 jusqu’à aujourd’hui, au renforcement des liens de coopération arabo-africaine, citant le financement de plus de 600 projets de développement et de 655 opérations d’aide technique.
Le conseil d’administration de la banque regroupe l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unies, le Maroc, l’Algérie, l’Irak, le Sultanat d’Oman, le Qatar, le Koweït, la Libye, l’Égypte et la Tunisie.

La BADEA avait adopté, lors de sa réunion, tenue en décembre 2015 à Londres, la mobilisation d’une enveloppe budgétaire de 200 millions de dollars au financement des exportations arabes vers les pays africains.
La Banque arabe de développement économique en Afrique créée en 1973 et dont le siège se situe à Khartoum, contribue au financement du développement des États africains et incite les capitaux arabes à investir dans le développement du continent.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !