Dépêche
Accueil » A la une » Azemmour: Appel à la préservation du legs culturel du savant Mohamed El Fassi

Azemmour: Appel à la préservation du legs culturel du savant Mohamed El Fassi

azemour-malhoune-mohammed-fassi

Les participants à un colloque sur  »Mohamed El Fassi: figure emblématique de l’art du Malhoune au Maroc », ont mis l’accent, samedi à Azemmour, sur la nécessité d’accorder davantage d’intérêt au legs culturel prestigieux légué à la postérité par feu Mohamed El Fassi.

Lors du colloque organisé dans le cadre de la 6è édition de la rencontre internationale du Malhoun à Azemmour dans la province d’El Jadida (16-19 juin 2016), les intervenants ont insisté sur la nécessité de rééditer l’  »Encyclopédie du Malhoun », l’unique consacrée à cet art et imprimer les volumes restants en hommage à la mémoire de Mohamed El Fassi, ancien ministre marocain de la culture.

Intervenant dans ce contexte, le chercheur et journaliste Abdallah Chakroun a rendu hommage à la mémoire de feu Mohamed El Fassi, saluant les efforts qu’il a déployés pour ressusciter l’art du Malhoun, promouvoir la musique arabo-andalouse. Il a également exprimé son admiration pour sa vaste culture générale, la mobilisation dont il avait fait preuve de son vivant pour défendre la langue arabe.

Retraçant les principales étapes ayant jalonné la carrière professionnelle de feu Mohamed El Fassi, M. Abdallah Chakroun a tenu à rappeler que le défunt a exercé les fonctions de ministre de la culture (1968-1971), a assumé les responsabilités de président du comité d’appui aux relations du Maroc avec l’ex-URSS, était un des savant éminents de L’organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (AlECSO).

Le président de l’association des amateurs du Malhoun à Marrakech, Cheikh Abdellah Chlieh, a donné, de son côté, dans une allocution prononcée au nom, un aperçu de la biographie de feu Mohamed El Fassi qui s’était rendu en France où il a obtenu un diplômé de l’université de la Sorbonne à Paris. Mohamed El Fassi a également exercé les fonctions de ministre de la culture, organisé le premier congrès national sur l’art du Malhoun (20-24 mai 1970) et créé l’association marocaine de l’art du Malhoun, a-t-il rappelé.

Pour sa part, Moulay Amine Alaoui Dibi chercheur en art du Malhoun a rendu hommage à la mémoire de feu Moahamed El Fassi une personnalité éminente qui a marqué de son empreinte l’histoire de la culture populaire marocaine, un savant qui a su préserver le patrimoine culturel du Maroc avec l’appui de son épouse Mme Malika El Fassi, l’unique femme parmi les 66 signataires du Manifeste de l’indépendance du 11 janvier 1944, qui avait apposé sa signature aux côtés de la sienne.

Ministre de la culture de 1968 à 1971, Mohamed El Fassi a été à l’origine du concept de  »Sauvegarde de la ville de Fès », de l’  »Appel de Fès » adressé au Directeur général de l’UNESCO à l’époque, Amadou-Mahtar M’Bow. Il était également à l’origine de la création de l’Académie du Royaume du Maroc, de l’organisation du deuxième congrès de la musique marocaine en avril 1969 à Fès et de concours dédiés à la calligraphie marocaine et au Malhoun, a fait valoir Moulay Amine Alaoui Dibi. Feu Mohamed El Fassi, un homme d’Etat qui s’intéressait à la littérature marocaine, avait publié nombre d’ouvrages en arabe, en français, notamment une encyclopédie consacrée au Malhoun, un ouvrage de référence en la matière à l’échelle nationale et du monde arabe. La 6è édition de la rencontre internationale du Malhoun à Azemmour (16-19 juin 2016) est organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, par la préfecture de la province d’El Jadida et l’association provinciale des affaires culturelles.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !