Dépêche
Accueil » A la une » Assises de l’Agriculture 2018 : La jeunesse rurale de plus en plus attachée à la terre

Assises de l’Agriculture 2018 : La jeunesse rurale de plus en plus attachée à la terre

Meknès, lundi 23 avril 2018. Les travaux des 10èmes Assises de l’agriculture, présidés par le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, se sont focalisés sur le rôle de la jeunesse dans le développement agricole et les solutions apportées par le Plan Maroc Vert (PMV) pour la jeunesse rurale. Ce n’est donc pas fortuit si les organisateurs ont choisi le thème de « La jeunesse, principal moteur et bénéficiaire de développement agricole », et ont mis l’accent sur un phénomène positif constaté ces dernières années : la jeunesse rurale est de plus en plus attachée à la terre puisqu’elle a commencé à développer et diversifier la production agricole, ce qui a engrangé des bénéfices supérieurs et attrayants.

Lancé en 2008, le Plan Maroc Vert a, en effet, largement favorisé l’accès des jeunes à l’agriculture, facilité l’accès au crédit, soutenu l’entrepreneuriat en agriculture et développé la formation, tant dans l’enseignement supérieur et technique que dans la formation professionnelle.
Et la preuve par les chiffres. Le monde rural est actuellement doté de centaines de milliers d’étudiants de différents niveaux de formation, avec un taux d’insertion professionnelle atteignant parfois les 70%. L’impact des efforts fournis dans le cadre de la stratégie nationale sectorielle ‘’Plan Maroc Vert’’ a été relevé et attesté dans le Recensement National Agricole 2016 : 62% des exploitants agricoles entre 25 et 35 ans sont instruits.

Pour le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, le soutien à l’implication de la jeunesse dans l’agriculture est considéré comme un facteur clé pour atteindre les Objectifs de développement durable portés par les Nations Unies. Chaque année, 10 millions de jeunes Africains arrivent sur le marché du travail, où le secteur agricole représente parfois plus de 70% des emplois. Le continent doit également faire face à l’exode rural et au vieillissement des exploitants agricoles.

Au Maroc, le Recensement National Agricole a estimé que l’âge d’accès au statut de chef d’exploitation peut atteindre 53 ans. Le ministre a saisi l’occasion pour terminer son allocution sur une note très positive concernant les résultats de 10 ans du Plan Maroc Vert et de la campagne agricole 2017-2018 dont premières prévisions annoncent une récolte exceptionnelle de 98.2 millions de quintaux s’inscrivant parmi les niveaux records.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !