Dépêche
Accueil » Dernière minute » Après Messi, Ronaldo accusé d’une fraude fiscale de 14,7 millions d’euros

Après Messi, Ronaldo accusé d’une fraude fiscale de 14,7 millions d’euros

La section des délits économiques du parquet provincial de Madrid a déposé une plainte contre l’attaquant portugais du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, accusé d’une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 millions d’euros par le biais de sociétés domiciliées à l’étranger, a indiqué mardi le ministère public.

Le quadruple Ballon d’Or « a profité d’une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l’image, ce qui suppose un non-respect volontaire et conscient de ses obligations fiscales en Espagne », a précisé le parquet dans un communiqué.

Ronaldo aurait « simulé » la cession de ses droits à l’image à une société appelée « Tollin Associates LTD », domiciliée aux Îles Vierges britanniques, dont il était seul actionnaire.

Cette société a ensuite cédé l’exploitation effective de ces droits à l’image à une autre société basée en Irlande et appelée « Multisports&Image Management LTD », dans le but d’occulter à l’Agence fiscale espagnole la totalité des revenus obtenus, a souligné le parquet.

Selon l’accusation, Cristiano Ronaldo (32 ans) aurait seulement déclaré 11,5 millions d’euros de revenus d’origine espagnole entre 2011 et 2014, alors que ces revenus auraient atteint sur ces trois exercices « quasiment 43 millions d’euros ».

Le parquet accuse également Ronaldo d’avoir « volontairement » refusé d’inclure 28,4 millions d’euros de revenus liés de la cession de ses droits à l’image pour la période 2015-2020 à une autre société, basée en Espagne et baptisée « Adifore Finance LTD ».

Citant notamment la jurisprudence créée par la condamnation de l’attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi, le parquet précise que cette plainte pénale est basée sur un rapport transmis par l’Agence fiscale espagnole (AEAT) et transmise à un juge d’instruction de Pozuelo de Alarcon, dans la banlieue de Madrid.

Messi et son père Jorge ont été condamnés en juillet 2016 pour des irrégularités portant sur 4,16 millions d’euros provenant des droits à l’image perçus entre 2007 et 2009 à travers un réseau complexe de sociétés.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !