Anas Latif Hsissen, PDG d’une société employant des personnes de 35 nationalités

Anas-Latif-Hsissen1
Un Marocain, meilleur jeune homme d’affaires de la Suède


Success-story.  L’entrepreneur suédois  d’origine marocaine Anas  Latif Hsissen a reçu à  Stockholm, des mains du  Roi Carl XVI Gustaf de  Suède, le prix du meilleur  jeune homme d’affaires  suédois.

La rencontre avec le Roi de  Suède a duré, ce jeudi 23  avril 2015, une demi-journée,  durant laquelle Anas a longuement  discuté des projets de Flexibla,  qui emploie, trois ans après  sa création, 150 personnes de  différentes nationalités: Marocains,  Somaliens, Turcs… Près de 90% des  employés sont des étrangers de 35  nationalités. Une diversité saluée par  le Roi de Suède dans un pays, jadis  “libéral”, où le “racisme à l’emploi”  commence à s’installer. Il y a neuf  ans, le Roi Carl XVI Gustaf a décidé  de fêter son anniversaire autrement,  en organisant une cérémonie pour  célébrer une entreprise qui réalise  des projets peu communs, une  success-story. Cette année, c’était le  tour de Flexibla, dont le PDG n’est  autre que Anas Hsissen.
Agé de 31 ans, le jeune patron est  à la tête d’une entreprise qui opère  dans le Télémarketing et l’intérim  pour le compte des plus grandes  sociétés suédoises. «J’aurai 2 à 3  rencontres en aparté avec le Roi de  Suède, qui veille personnellement à  l’aboutissement des projets engagés  par Flexibla», déclare Anas Hsissen.  Originaire de Hsissen, une tribu située entre Tanger et Tétouan, Anas  est fils d’un Tangérois qui a immigré  en 1983 en Suède pour travailler dans  l’hôtellerie. Sa mère est suédoise.  Mais il s’attache beaucoup plus à ses  racines.


Action concrète
«Je suis plus marocain que suédois.  Quand on me demande ma  nationalité, je n’hésite pas à répondre  que je suis marocain. Je suis né en  Suède, à Stockholm. A l’âge de 2 ans,  je faisais des va-et-vient entre le Maroc  et la Suède jusqu’à l’âge de 8 ans, où  je me suis installé définitivement en  Suède. Malgré cela, je passe au moins  2 mois par an au Maroc», confie-t-il.  Le succès de la société Flexibla a fait  parler de lui dans les médias suédois  comme étant un modèle de réussite  et d’intégration. Flexibla réalise un  chiffre d’affaires de 6 millions d’euros,  trois ans seulement après sa création. Anas est à la tête de quatre autres  entreprises qui connaissent autant de  succès. Il a mis au point un système  logiciel dénommé Sales Quick, qui  gère les ventes et les services et qu’il  a réussi à vendre, entre autres, à Télé  2 et à la plus grande banque suédoise.
Par ailleurs, Anas est particulièrement  sensible aux oeuvres caritatives. Il est  membre très actif et conseiller de  World Attractive, une organisation  basée à Stockholm, qui intervient  dans le monde entier. Il a réussi  à convaincre cette organisation  d’investir dans sa région natale, à  “Tlat Rissan”, près de Laarache. Un  projet qui vise à aider des femmes  illettrées de la région, sans ressources  ni logements, à financer leurs microprojets  dans le but de leur assurer  des revenus réguliers. C’est pour lui  la première action concrète dans son  pays d’origine. Sa véritable fierté.


Laisser un commentaire