Dépêche
Accueil » Economie » Al Akhdar Bank, la participative du groupe Crédit Agricole du Maroc, démarre

Al Akhdar Bank, la participative du groupe Crédit Agricole du Maroc, démarre

Une offre large et inégalée de produits et de services

C’est une nouvelle banque participative qui voit le jour au Maroc, unique de par son adossement au groupe Crédit Agricole du Maroc (51% du capital) et à un partenaire de référence dans la finance islamique, en l’occurrence ICD.

“C’est un partenariat logique entre deux institutions que beaucoup réunit puisque les deux groupes bancaires oeuvrent pour le développement économique et social dans leurs périmètres respectifs”, a souligné Fouad Harraze, directeur général d’Al Akhdar Bank, lors de la conférence de lancement, organisée lundi 16 octobre 2017 à Casablanca. Farid Masmoudi, directeur du développement et partenariat international de la Société Islamique pour le Développement du Secteur Privé (ICD), nous affirme que le partenariat avec le Crédit Agricole a été facilité par «la complémentarité des missions» des deux institutions qui veulent «soutenir le développement économique et social». Pour s’imposer dans le secteur en pleine expansion de la finance participative, Al Akhdar Bank mise sur «l’expertise métier de SID, qui a déjà investi dans 11 banques participatives à travers le monde et la connaissance marché de GCAM», explique Fouad Harraze directeur général de la nouvelle banque.

Une expertise métier éprouvée
Le groupe ICD apportera donc à la nouvelle banque participative Al Akhdar Bank toute l’expérience accumulée dans le lancement des banques islamiques dans différentes régions du monde, à travers une expertise métier éprouvée et reconnue au niveau international, dans tous les domaines de la finance islamique (banque de détail et d’entreprise, Sukuk, Takaful, Micro- finance islamique…).

Al Akhdar Bank propose une gamme de produits destinés à tous les segments de clients, particuliers, agriculteurs, professionnels et entreprises. Elle restera fidèle au positionnement de sa maison mère en mettant l’agriculture et les agriculteurs au coeur de sa stratégie. «Nous allons commencer par le secteur que nous connaissons le plus: l’agriculture et l’agro-industrie », explique Fouad Harraze. Les clients particuliers auront accès à des comptes de dépôts, cartes monétiques de paiement et de retrait et services E-Banking et Mobile-Banking, financement immobilier, auto et équipement à travers Morabaha, Ijara… et une d’épargne et d’assurance à travers les comptes d’investissement et les produits d’assurance Takaful. Quant aux clients agriculteurs, ils bénéficieront d’une offre de banque au quotidien adaptée à leurs besoins, en plus d’une offre de financement qui couvre tous leurs besoins (financement de campagne agricole, financement de l’investissement: équipement agricole, irrigation, bétail, arbres fruitiers…).

La banque démarre avec un capital de 200 millions de dirhams et qui va être porté progressivement à 400 millions de dirhams. Le dernier conseil d’administration a déjà donné son aval pour l’injection de 100 millions de dirhams de plus. Concernant la stratégie de distribution, la filiale du Crédit Agricole commence avec un réseau de quatre agences à Casablanca, Rabat, Berkane et Benslimane, pour marquer d’abord sa présence dans les grands bassins agricoles. Le réseau sera porté à 8 agences avant fin 2017 et à 21 en 2018, pour atteindre les 40 agences en 2021.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !