Dépêche
Accueil » A la une » Akhannouch: Hausse de plus de 7% du PIB agricole à 125 MMDH

Akhannouch: Hausse de plus de 7% du PIB agricole à 125 MMDH

Le Plan Maroc Vert (PMV), qui fête ses dix ans d’existence, a permis une croissance de 7,3% du PIB agricole à 125 milliards de dirhams (MMDH) entre 2008 et 2018, a annoncé, lundi à Meknès, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

« Durant cette dernière décennie, le produit intérieur brut agricole a enregistré une hausse de 7,3% pour atteindre 125 MMDH, soit un rythme de croissance plus élevé que celui du PIB », a dit M. Akhannouch, qui présidait la 10è édition des Assises de l’Agriculture qui coïncide avec le 10è anniversaire du PMV.

Ce Plan a également permis au secteur agricole de créer durant la période 2008-2018, plus de 250.000 emplois, dont 50% créés entre 2016 et 2017, a-t-il poursuivi, relevant que trois facteurs, en ligne avec les priorités actuelles du Maroc, ont contribué au succès du PMV.

Il s’agit de « la mise en œuvre de la régionalisation avancée » qui a permis l’identification des filières agricoles phares des territoires, de « la transformation des institutions » à travers la création de nouvelles structures (l’Agence pour le développement agricole, Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires et l’Office National du Conseil Agricole), la co-responsabilisation des acteurs privés et publics et le management par la performance, outre la signature de 19 contrats-programmes avec les interprofessions axés sur le principe de la responsabilité partagée, a précisé M. Akhannouch.

Quant au troisième facteur, il porte sur « le développement de l’agriculture solidaire », en tant que priorité stratégique du PMV, a noté le ministre, relevant que plus d’un million d’agriculteurs ont eu accès aux crédits de financement, soit 3 fois plus qu’en 2008, un total de 8.000 coopératives a été créé, 215 projets de l’agriculture solidaire ont été achevés avec environ 2,1 MMDH d’une enveloppe totale de 15 MMDH.

Il a par ailleurs, fait savoir que grâce à cette dynamique du secteur agricole, le volume global d’investissement annuel dans le secteur agricole a doublé pour atteindre 105 MMDH, avec une superficie plantée de 415.000 ha en 2018. Ces efforts ont aussi permis la stabilisation de la population rurale qui se chiffre à 13,3 millions habitant, soit la même qu’en 2008.

Ces réalisations, a-t-il expliqué, ont été soutenues par le machinisme et l’usage des techniques modernes d’irrigation, estimant qu’à fin 2018, la superficie couverte par l’irrigation localisée atteindra 590.000 hectares, soit une augmentation de 7% par rapport aux objectifs fixés dans le PMV 2020.

Les retombées positives de ces transformations des systèmes d’irrigation se font d’ores et déjà sentir, avec des économies d’eau réalisées, qui avoisinent 1,6 milliard de mètres cubes chaque année, capables d’irriguer 250.000 ha d’oliviers, a-t-il fait remarquer. M. Akhannouch a en outre, souligné que le PMV a encouragé les agriculteurs à utiliser les machines agricoles, ce qui a permis une hausse à 8,3 de la moyenne de tracteurs pour 1.000 ha, contre une moyenne de 5,2 en 2008.

Il a par ailleurs, noté que les exportations agricoles sont un facteur fondamental de la création de richesses et représentent 12% du total des exportations du Maroc, indiquant que depuis le lancement du PMV, ces exportations ont enregistré une croissance de 65%.

Les produits nationaux ont ainsi, réussi à accéder à de nouveaux marchés mondiaux, a indiqué M. Akhannouch, citant l’exemple des tomates marocaines en Russie, des agrumes (clémentine) en Inde et Chine.

Grâce à cette dynamique du secteur agricole, le volume global d’investissement annuel dans le secteur agricole a doublé pour atteindre 105 MMDH, avec une superficie plantée de 415.000 ha en 2018. Ces efforts ont aussi permis la stabilisation de la population rurale qui se chiffre à 13,3 millions habitant, soit la même qu’en 2008.

M. Akhannouch a par ailleurs, indiqué qu' »en dépit d’un difficile début de la campagne agricole 2017-2018, la production céréalière devrait atteindre un niveau exceptionnel de 98,2 millions de quintaux », ajoutant que les filières d’agrumes, d’olives et de fruits rouges ont affiché une hausse respective de leur production de 37%, 38% et 40%, par rapport à la moyenne des trois dernières années.

Tenue sous le thème « la jeunesse, principal moteur et bénéficiaire de développement agricole », cette 10è édition des Assises nationales de l’Agriculture coïncide avec le 10è anniversaire du PMV que SM le Roi Mohammed VI avait lancé en 2008, pour faire du secteur agricole l’un des principaux facteurs de création de la richesse nationale, ainsi que de développement socio-économique du Royaume.

Ces assisses visent à rappeler l’urgente nécessité d’intéresser et d’intégrer la jeunesse au développement agricole, reconnaître le rôle que peut jouer une jeunesse « digitale native » en vue d’accélérer le développement agricole et améliorer sa productivité.

Rendez-vous annuel incontournable, elles ont également pour objectif de réaffirmer le bien-fondé des partenariats d’acteurs (public, privé, académiques, nationaux et internationaux) pour réussir l’opérationnalisation des modèles de développement intégré, tout en mettant en valeur des exemples de « success stories » faisant état de modèles inclusifs, intégrés et reposant sur des partenariats pour reproduire et accélérer ces solutions.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !