Dépêche
Accueil » Agenda » Agenda culturel N° 1121

Agenda culturel N° 1121

Le 6 juin 2015

Mawazine
Wael-KfouryConcert de Wael Kfoury
Le samedi 6 juin 2015, à l’Espace  Nahda à Rabat, la 14ème édition  du Festival Mawazine Rythmes du  Monde sera clôturée avec l’une  des figures les plus populaires de  la chanson lyrique arabe: l’artiste  libanais Wael Kfoury ayant animé  le concert de clôture de Mawazine  en 2012. Wael Kfoury, ou Michael  Émile Kfoury, né le 14 septembre,  est est considéré comme l’une des  figures les plus populaires de la  chanson lyrique arabe. Fort de sa  réputation, il a chanté dans bon  nombre de pays (en Europe, en  Australie et en Amérique). En 1993,  Wael Kfoury étudia la musique à  l’Université al-Qods. La première  chanson de l’artiste est “Bi Njoom  al Leyl”, enregistrée au Studio d’Al  Fan. Wael Kfoury gagna plusieurs  médailles (la médaille d’or dans les  chansons du folklore) et des récompenses.  Il participe a l’émission de  télévision Arab Idol.

Le 7 juin 2015

Ballet
Ballet“Les pierres précieuses”,  de l’école de la Tarentelle
L’école “Les Ballets la Tarentelle”  présente, le 7 juin 2015, son spectacle:  “Les pierres précieuses”, sous  la direction de Nadia Bouamoud,  au Théâtre national Mohammed V  à Rabat. Le célèbre ballet “Joyaux”,  en trois parties, de George Balanchine,  est monté pour la première  fois dans son intégralité sur la  scène du Bolchoï. Emeraudes, rubis  et diamants danseront avec les  élèves de la Tarentelle avec Nadia  Bouamoud. Au programme de ce  spectacle haut en couleurs, danse  orientale, Hip-Hop et Salsa latino.

Le 7 juin 2015

Histoire
pays-des-SaddinaPrésentation du livre  “Le pays des Saddina” 
La Bibliothèque Nationale du  Maroc à Rabat abritera le 7 juin  2015 à 18h une conférence autour  du livre “Le pays des Saddina”. L’ouvrage  est une étude historique et  archéologique des sites de Saddina,  villes médiévales du Maroc et de  l’Andalousie. Saddina est un site archéologique  médiéval, au nord de  Fès, qui a été reconnu très récemment.  Cette découverte a aidé des  archéologues espagnols à identifier  un site sans nom en Andalousie  comme étant une ville médiévale  fondée par des populations appartenant  à la même tribu marocaine  que celle du site de Saddina au  Maroc. Le livre ouvre de nouvelles  perspectives de recherche en archéologie  et en histoire médiévale.  La présentation du livre sera faite  par les directeurs de la publication,  Brahim Akdim, vice-président de  l’Université de Fès, Grigori Lazarev,  chercheur en sociologie historique  sur le Maghreb, et Virgilio Martinez  Enamorado, archéologue de  l’Université de Malaga. Mohamed  Naciri, qui a écrit la préface du  livre, et Aomar Akerraz, directeur de  l’INSAP, seront les modérateurs de  cette présentation.

Le 11 Juin 2015

Spectacle
Elie-SemounElie Semoun au Festival  Marrakech du Rire 
Dans le cadre du festival Marrakech  du Rire qui aura lieu du 10 au 14  juin 2015, l’humoriste français  Elie Semoun donne rendez-vous  au public de Marrakech le 11 juin,  à 19H30, à l’Institut français de  Marrakech. Après son succès à  la Nouvelle Eve, en France, du 6  novembre au 20 décembre 2014,  l’humoriste est en tournée avec  son tout nouveau spectacle “A partager”  dans toute la France pour la  saison 2015/2016. Le 11 juin 2015,  il marque une escale au Maroc  pour présenter son spectacle au  public de Marrakech. Un jihadiste  débutant, un conseil municipal  d’un maire fasciste, Mapi, une  cougar épanouie, un pervers ravi  de son voyage en Thaïlande, un  patron efféminé du Spa Empire des  sens, un accidenté de la route, sont  les nouveaux personnages d’Elie  Semoun dans son nouveau spectacle  A partager.

Du 10 Juin au 26 Juillet 2015

Exposition
Le-Masque“Le Masqué”, du Palestinien  Monther Jawabreh 
La Fondation ONA organise, du 10  juin au 26 Juillet 2015, l’exposition  “Le Masqué” ,de l’artiste Palestinien  Monther Jawabreh à la Villa  des Arts de Rabat. Le concept de  la résistance peut être expliqué  comme une réaction humaine aux  défis et aux menaces de la vie. La  résistance s’explique par des mécanismes  qui permettent de créer  une certaine persévérance contre  les défis d’ordre social, culturel ou  autre. Contrairement aux croyances  populaires, la résistance ne sousentend  pas nécessairement la  violence mais constitue, plutôt, une  opposition consciente et réfléchie  qui reflète un état d’esprit de l’individu  qui se traduit en conséquence  par s’opposer, rejeter, challenger,  rêver. La démarche artistique de  Monther Jawabreh, ces dernières  années, s’articule autour de la  recherche et l’extension du concept  de la résistance.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !