Dépêche
Accueil » A la une » Un accès sûr et sans entraves à Internet pour les enfants

Un accès sûr et sans entraves à Internet pour les enfants

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé lundi à un accès plus sûr et sans entraves des enfants à Internet, avertissant que peu d’efforts sont consentis pour les protéger des danger de la Toile.

Dans son rapport sur « La Situation des enfants dans le monde: les enfants dans un monde numérique », le fonds donne une vue d’ensemble sur l’impact des technologies numériques sur les enfants, ainsi que les dangers et les opportunités qu’elles représentent.

Au niveau de l’accès, le rapport fait savoir que 346 millions d’enfants dans le monde (le tiers des enfants) ne sont pas connectés à Internet. Cette réalité s’aggrave en Afrique où trois sur cinq jeunes n’ont pas accès au réseau international, alors que ce ratio est de 1 sur 25 en Europe.

L’Unicef pointe du doigt les gouvernements et le secteur privé qui n’auraient pas “suivi le rythme du changement, exposant les enfants à de nouveaux risques et préjudices et laissant derrière des millions d’enfants les plus défavorisés”.

Voyant Internet comme une “réalité irréversible” dans nos vies, le Directeur exécutif de l’Unicef, Anthony Lake, souligne dans le rapport que le double défi est de réduire les inconvénients tout en maximisant les avantages d’Internet pour chaque enfant.

Le rapport passe en revue les avantages de la technologie numérique, notamment pour les enfants pauvres ou impactés par les situations humanitaires.

Ces avantages, explique l’Unicef, incluent l’accès à l’information, la création et la consolidation des compétences pour le marché de l’emploi, et l’ouverture d’une plate-forme d’expression et de communication.

De l’autre côté, la menace digitale exacerbe la vulnérabilité des enfants en les exposant surtout à l’usage abusif de leurs informations personnelles, à l’accès à du contenu préjudiciable et à la cyber-intimidation.

L’usage très répandu des appareils mobiles, prévient le rapport, a rendu la navigation en ligne pour de nombreux enfants “moins supervisée, et potentiellement plus dangereuse”.

Selon le fonds onusien, neuf sur 10 sites web d’abus sexuel contre les enfants sont hébergés en Europe et en Amérique du nord.

Le rapport souligne la nécessité de généraliser un accès moins cher à Internet pour les enfants, tout en les éduquant et en les protégeant contre ses multiples dangers.

L’Unicef conclut que seule une action collective par les gouvernements, le secteur privé, les associations d’enfants, les universités et les familles est en mesure de réaliser ce triple objectif.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !