Dépêche
Accueil » Economie » Abdou Souleye Diop désigné associé gérant de Mazars Maroc

Abdou Souleye Diop désigné associé gérant de Mazars Maroc

Monsieur Marocafrique

Parmi les plus importants cabinets d’audit et de conseil de la place, Mazars Maroc a depuis le lundi 6 février 2017 un nouveau patron en la personne d’Abdou Souleye Diop. Le Sénégalais doit succéder à partir du 1er mars 2017 à Kamal Mokdad, débauché quelques jours plus tôt par la Banque centrale popu- laire (BCP) pour en faire son nouveau direc- teur général. M. Diop aura notamment pour tâche de renforcer l’orientation panafricaine de Mazars Maroc, comme lui-même nous l’explique. “Nous croyons au potentiel du  Maroc d’être la plateforme d’investisse- ment africaine par excellence, nous confie- t-il. Nous l’avons toujours cru. Bien avant tout le monde, nous avons accompagné plusieurs investisseurs à se déployer au Maroc et dans le reste de l’Afrique.

J’ai moi- même été en charge, dès 2000, de l’activité de développement de Mazars Maroc dans le continent. Aujourd’hui, nous comptons dans notre portefeuille quelque cent entre- prises, dont l’opérateur téléphonique Maroc Telecom, les groupes bancaires Attijariwafa Bank et la BCP et des sociétés dans les domaines de l’énergie et des technologies de l’information. Nous sommes même un des principaux partenaires de Maroc Export, qui est l’établissement national de promotion des exportations.”

A titre personnel, M. Diop doit sans doute voir dans sa nomination une consécration. Le jeune dirigeant, né en 1970, a travaillé plus de la moitié de sa vie à Mazars Maroc, où il est entré un quart de siècle plus tôt en tant que simple stagiaire. M. Diop étudiait  alors à l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE).

A l’époque, Abdelkader Masnaoui était encore l’unique maître à bord, bien avant de s’associer à partir de 1996 au Français Mazars. “C’est M. Masnaoui qui m’avait fait entrer au cabinet”, raconte M. Diop. M. Diop se voit confier son premier poste de responsabilité en 1997. Il est nommé fondé de pouvoir et responsable du bureau de la capitale, Rabat, du cabinet, qui s’appelle encore Masnaoui-Mazars.

Marocain de coeur
En 2002, il est promu associé international. Depuis 2013, il est membre du comité d’ad- ministration.  Cette année 2017, M. Diop souffle sa trente- et-unième bougie au Maroc, où il vit depuis que son père, diplomate, y avait été désigné ambassadeur. Marié, père de trois enfants ayant passé toute leur vie dans le Royaume, il se sent aujourd’hui Marocain de coeur. En novembre 2016, M. Diop a fait partie de la délégation d’hommes d’affaires ayant accompagné Mohammed VI au Sénégal, où le Roi avait prononcé son discours de la Marche verte. Dans la photo officielle où se trouvent côte à côte responsables marocains et sénégalais, l’associé gérant de Mazars est placé du côté du Souverain plutôt que de son président, Macky Sall. “Au Sénégal, on m’appelle depuis longtemps le Marocain”, blague M. Diop.

Parallèlement à ses responsabilités à la tête de Mazars Maroc, M. Diop est par ailleurs membre de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), la principale organisation patronale du Royaume, dont il préside la commission Afrique et Sud-Sud. Il continue à oeuvrer dans la mission qu’il s’est assignée de contribuer à rapprocher davantage les opérateurs marocains de leurs autres homologues du continent

A propos de Wissam El Bouzdaini

Formé à l'Institut supérieur de l'information et de la communication, Wissam El Bouzdaini travaille à "Maroc Hebdo International" depuis 2012. Il est par ailleurs spécialiste en économie et management des médias et en management de la communication d'entreprise.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

 
NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !