Dépêche
Accueil » A la une » A la table du déjeuner des 150 chefs d’Etat présents à la COP21

A la table du déjeuner des 150 chefs d’Etat présents à la COP21

Le Prince Moulay Rachid a pris part, lundi, au déjeuner offert par le président François Hollande en l’honneur des 150 chefs d’Etat et de gouvernement réunit au Bourget pour la Conférence des Nations unies sur le climat (COP 21). Un évènement exceptionnel qui nécessite une cuisine qui va de paire.

cop21-selfie

Soupe de navet, suprême de volaille, risotto aux herbes fraîches et gâteau Paris-Brest ont été au menu de ce déjeuner hors du commun concocté par 9 chefs étoilés comme le rapport l’Express. « Un déjeuner qui fait écho à l’excellence environnementale et à l’excellence gastronomique française (…) mais sans ostentation », avait commenté, plutôt dans la journée Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères.  Les chefs ont accepté de préparer bénévolement ce repas qui mettra à l’honneur des produits locaux et parfois biologiques. Ils ont « décidé collégialement du menu, puis chacun s’est chargé d’une partie », a expliqué Laurent Fabius.

dejeuner2-cop21

Servi dans le service en porcelaine de Sèvres de l’Elysée, le repas, qui a duré moins d’une heure quinze, débutera avec une « soupe Freneuse moderne et coquilles Saint-Jacques à la vapeur florale ». Freneuse, près de Paris, était la capitale du navet, explique Yannick Alléno, trois étoiles au guide Michelin. Cette soupe sera accompagnée de coquilles Saint-Jacques de la baie de Seine, avec une gelée de fleurs cultivées à Courances, près de Paris.
Les réjouissances se sont poursuivies avec une volaille du nord de la France accompagnée d’un blé aux herbes fraîches « cuisiné comme un risotto », de « confit de céleri farci » et de « crème d’épinards persillée ». Une fromage de la région de Savoie -du Reblochon biologique- a été ensuite proposée, puis le célèbre Paris-Brest, relevée pour l’occasion par une compotée d’agrumes.
 dejeuner-cop21
Coordonné par les chefs de l’Elysée et du ministère des Affaires étrangères, le repas a été convoyé de Paris au Bourget. « Il n’y a pas de produits ostentatoires ou très chers. On va d’abord impressionner par nos qualités de cuisiniers », dit le chef Alléno, relevant que « la France est toujours admirée pour ses qualités culinaires et sa façon de recevoir. Ça va être une belle fête. »
NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !