Abdelkébir Zahoud, secrétaire d’État chargé de l’eau
Le techno du terroir

Seddik Mouaffak

 

• Abdelkébir Zahoud.

 

Idée chère à feu Hassan II, la création d’un secrétaire d’État du ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement, chargé de l’Eau vient d’être concrétisée dans le nouveau gouvernement par la nomination à ce portefeuille de Abdelkébir Zahoud.
Ce choix judicieux vient à point nommé à un moment où la gestion tant de l’offre que de la demande de cette denrée vitale nécessitent plus de rigueur et de rationalité. Le tout dans le cadre d’une stratégie globale. Grâce à cette vision éclairée et stratégique de SM Le roi Hassan II, initiée dès les années soixante, le Maroc est en train de récolter les fruits de cette politique exemplaire de mise en valeur de l’eau et de l’irrigation.
Politique qui a suscité l’admiration et la reconnaissance de la communauté internationale. En assumant de 1987 à 1991 la fonction de chef de service à la direction générale de l’Hydraulique, Abdelkébir Zahoud est de ces hauts cadres marocains qui a très tôt considéré la maîtrise de l’eau comme la priorité des priorités.
Fort d’une formation dans le domaine de la planification et le management des projets à " Atlanta Management Institute "(Etats-Unis), il n’a pas trouvé de difficultés à s’occuper au sein de cette direction de l’organisation et méthodes. Ensuite, il fût nommé de 1991 à 1994 , au poste de secrétaire général à l’École Hassania des Travaux Publics (EHTP) dont il est l’un des lauréats le plus brillant (major de promotion en 1987) avant de briguer,de 1994 à 1995, le poste de directeur provincial de l’Equipement de la province de Larache.

Assainissement

Ce natif de Ouled Azzouz (Ouled Bhar Sghar dans la région d’Ouardigha), une des régions les plus riches en phosphate du Royaume -mais dont les populations ne profitent guère- va entamer ,dès 1995, une expérience enrichissante dans le privé. Plein de dynamisme, cet ingénieur de talent s’est investi dans le secteur du bâtiment et des travaux publics en créant, dès1995, sa propre entreprise. Débordant d’énergie, cet entrepreneur de quarante ans devient non seulement membre de l’Association des ingénieurs de l’EHTP et membre du Bureau national du comité marocain des grands barrages(CNGB) mais aussi président de l’Association marocaine des entreprises de forages(AMEF), membre du conseil d’administration de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics(FNBTP) et membre de l’Association marocaine de l’eau potable et de l’assainissement. Ni ses occupations professionnelles et encore moins ses responsabilités familiales (père de trois enfants) ne l’ont pas empêché de militer très tôt au sein du parti de l’Istiqlal. Parti qu’il intègre en 1977 et où il exerce à la fois les responsabilités de secrétaire de la section Ouled Azzouz et de secrétaire provincial à Khouribga. Ce militant et fils de militant n’a trouvé aucune difficulté à gagner la confiance de la population d'Oued-Zem(province de Khouribga) qui l’a choisi pour la représenter, au cours des élections partielles de 2000, à la chambre des députés.


Ressources

Fidèle à la mémoire de son père, Si Larbi, un homme affectueux et instruit, d’une honnêteté exemplaire, qui ne jurait que par le grand leader de l’Istiqlal "Si Allal ", il n’a pas jugé opportun de se représenter aux dernières élections législatives.
En assumant cette nouvelle responsabilité au sein du gouvernement Jettou, ce techno du terroir sait, de par sa formation de haut niveau et de son expérience du terrain, qu’il faut continuer et persévérer dans la voie suivie par le Royaume. Voie dont le but n’est autre que de garantir la sécurité en matière de l’eau, l’un des grands défis auquel le Maroc sera confronté au troisième millénaire. Les efforts visant la garantie de la sécurité en matière des ressources hydrauliques imposent, certes, de grandes réformes. Abdelkébir Zahoud a toutes les qualités et le savoir-faire pour œuvrer dans le sens de ces réformes.

 

Retour