Dépêche
Accueil » Economie » 8ème édition des Assises nationales de l’agriculture de Meknès

8ème édition des Assises nationales de l’agriculture de Meknès

Aziz Akhannouch  prononçant le  discours d’ouverture  des assises  de l’agriculture.  Meknès, le 27  avril 2015 - © Ph : MAP

Aziz Akhannouch prononçant le discours d’ouverture des assises de l’agriculture. Meknès, le 27 avril 2015 – © Ph : MAP

Le modèle agricole marocain mis en exergue

Sept après le lancement  du Plan Maroc Vert,  l’agriculture marocaine  a atteint sa vitesse  de croisière. Outre  une récolte céréalière  exceptionnelle en 2015,  obtenue grâce à une  pluviométrie généreuse,  l’agriculture marocaine  s’illustre par l’excellence  de son modèle, qui  commence à s’exporter  à l’étranger, notamment  en Afrique.

Un chiffre record. C’est  le moins que l’on  puisse dire. La récolte  céréalière au titre de  la campagne agricole  2014-2015 devrait atteindre 110  millions de quintaux.
En l’annonçant d’emblée, à  l’ouverture de la 8ème édition des  Assises nationales de l’agriculture,  qui s’est déroulée à Meknès, le  lundi 27 avril 2015, le ministre  de l’agriculture et des pêches  maritimes, Aziz Akhannouch, ne  s’est pas privé d’afficher un sourire  béat. Un sourire qui reflète une  satisfaction personnelle quant aux  fruits récoltés du Plan Maroc Vert.  «Cette campagne, exceptionnelle  à tous les niveaux, a été favorisée  grâce à une bonne pluviométrie,  bien répartie dans l’espace et le temps, outre une bonne et  rationnelle utilisation des intrants,  qui ont atteint 1,5 million de  quintaux et l’optimisation de la  mécanisation», a tenu à préciser  le ministre.

Investissement multiplié
Les premières estimations font état  d’une répartition de la production  record pour cette année entre  les trois céréales principales, à  raison de 55 millions de quintaux  pour le blé tendre, soit 50% du  total de la récolte céréalière; 32  millions de quintaux pour l’orge  (30%); et 22 millions de quintaux  pour le blé dur (20%). Par rapport  à la campagne précédente, le  bilan est incomparable. Seuls  68 millions de quintaux ont été  récoltés. En 2012-2013, la récolte  a atteint 97 millions de quintaux.  Le niveau enregistré en 2015  dépasse donc toutes les prévisions.  Outre la bonne pluviométrie qui a  généreusement arrosé le Maroc,  cette récolte exceptionnelle  est attribuée à l’efficacité du  Plan Maroc Vert lancé en 2008.  Quelques indicateurs révélateurs  sont là pour en témoigner:  l’investissement agricole a  été multiplié par deux et les exportations agro-alimentaires  ont augmenté de 34% depuis le  lancement du plan.
Ainsi, le Royaume est devenu  un géant de l’export, occupant  actuellement les rangs de 1er  exportateur mondial de câpres,  de haricots verts et d’huile  d’argan; 3ème exportateur de  conserves d’olives; et 4ème  exportateurs de clémentines  et de tomates.
L’agriculture nationale a  également réussi à diminuer sa  dépendance et sa fragilité face  aux aléas climatiques, à travers  notamment une augmentation  des plantations à forte valeur  ajoutée de l’ordre de 37%; une  meilleure optimisation de la  valeur ajoutée agricole, avec  une augmentation de l’ordre  de 3.500 dirhams par hectare  pour ce qui concerne la surface  irriguée; et l’équipement de  plus de 250.000 hectares en  systèmes d’irrigation localisée  (goutte-à-goutte).

Dépendance diminuée
Aussi, plus de 500.000  personnes ont pu bénéficier  d’aides et d’accompagnement  dans le cadre de la mise  en oeuvre des chantiers du  pilier II du Plan Maroc Vert,  prônant la mise en place  d’une agriculture solidaire  incluant les populations  rurales. Le PIB agricole par  habitant a également connu  une augmentation de l’ordre  de 48% dans le milieu rural.  Cette réussite du Plan Maroc Vert reste cependant liée à  la mise en place d’une vision  de l’agriculture du futur, une  agriculture efficace, globale,  compétitive, respectueuse de  l’environnement et de qualité.  Forte de ce plan et des résultats  probants, l’agriculture  nationale se tourne de plus en  plus vers l’Afrique.

Agriculture du futur
D’où la présence, lors de cette  édition des Assises nationales  de l’agriculture, d’un invité de  marque, à savoir le président  sénégalais, Macky Sall. La  présence de ce grand chef  d’Etat africain, ami du Maroc,  témoigne de la relation très  particulière qui lie le Maroc  au Sénégal. Mais aussi de  la nouvelle vision africaine  du Maroc, portée par une  dynamique économique  exceptionnelle qui fait de notre  pays un acteur incontournable  dans ce continent.
D’autres personnalités  politiques et économiques de  l’Afrique et de l’Europe ont  participé à ce rendez-vous  de l’agriculture nationale  qui a pour thème “Inventer  l’agriculture du futur, un  projet pour tous”. Un thème  qui consacre l’avenir de  l’agriculture marocaine et les  moyens concrets pour faire de  cette dernière une locomotive  de développement économique  et social du Royaume.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !