Dépêche
Accueil » Société » 1.395 immigrants clandestins algériens et 1.183 marocains en 2014

1.395 immigrants clandestins algériens et 1.183 marocains en 2014

CRÉDIT PHOTO: DR

CRÉDIT PHOTO: DR

Mélilia, première porte d’entrée en Espagne

Frontière. Derrière  les Syriens et les  Camerounais, les Algériens  et les Marocains figurent  parmi les plus nombreux  immigrants clandestins en  Espagne en 2014. La plupart  sont entrés par Mélilia.

Malgré les mesures de  contrôle au niveau  des frontières avec le  Maroc, rien ne freine l’immigration  clandestine vers l’Espagne. Selon  les statistiques du ministère  de l’Intérieur espagnol, 12.549  personnes sont entrées illégalement,  en 2014, sur le territoire espagnol,  dont 5.819 par Mélilia et 1.666 par  Sebta. Le chiffre de 2014 représente  une augmentation de 79,3% sur une  décennie, avec environ 70 tentatives  collectives de quelque 16.000  immigrants. Mélilia est devenue,  par conséquent, l’échappatoire  principale de l’immigration  irrégulière pendant l’année  dernière.

  L’année 2014 a été marquée par  des scènes désolantes d’assaut de  centaines d’immigrants, notamment  subsahariens, qui tentaient de  pénétrer par la force dans la  forteresse de Mélilia. Certains ont  réussi à franchir la haute barrière et  à mettre le pied sur le sol espagnol.  Les migrants qui sont parvenus à  franchir la frontière se sont dirigés  ensuite vers le centre d’accueil  gouvernemental de Mélilia, déjà  débordé.

Par nationalité, la Syrie (3.305 clandestins) et le Cameroun (1.556)  ont été les deux principaux pays de  provenance des migrants. L’Algérie  vient juste après, avec 1.395  clandestins. Les Marocains occupent  la quatrième place avec 1.183  migrants. Les Algériens représentent  11,11% des entrées illégales totales  sur le territoire espagnol. Ils étaient  459 à passer par le préside de Sebta et  135 par les côtes de Mélilia. Les accès  des autres migrants algériens restent  inconnus.

Le drame de Lampedusa
Les mêmes statistiques ont révélé  que parmi ces 1.395 migrants, il y  avait 85 femmes. Pour rappel, près  de 13.000 migrants algériens, en  situation irrégulière, ont été arrêtés  aux frontières européennes en 2014.  Selon le rapport du ministère de  l’Intérieur espagnol, 1.002 immigrants  sont arrivés dans les deux villes à bord  de bateaux. Cela rappelle le drame qui  a coûté la vie, en avril 2015, à plusieurs  centaines de migrants venus d’Afrique  sur la plage de Lampedusa. Une  scène habituelle dans cette petite île  italienne qui symbolise l’échec collectif  de la politique migratoire européenne  tant sur le plan humanitaire que  politique.

Depuis début 2015, 1.600 migrants  ont trouvé la mort dans le détroit de  Sicile. Pour augmenter les profits, des  trafiquants sans foi ni loi n’hésitent  pas à surcharger les embarcations au  risque de provoquer leur naufrage.  L’Europe est sur le banc des accusés.  Frontex (Agence européenne chargée  de la surveillance des frontières  extérieures de l’espace Schengen) a  remplacé Mare Nostrum par Triton.  Le dispositif européen Mare Nostrum  était destiné à secourir les migrants en  mer alors que la mission de Triton est  la vigilance aux frontières de l’Europe  et a conduit à la mort de 1.600 morts  depuis le début de 2015 contre 96 en  2014.

NEWSLETTER MAROC HEBDO.

Entrez votre adresse e-mail

S'abonner à  la Newsletter !